Archives pour l'étiquette L. A. Griffont

Confidence #2 de L. A. Griffont

Lorsque j’ai choisi mon nom de plume, j’ai voulu honorer la mémoire de mes ancêtres.

De fil en aiguille, l’idée de mon nom de plume a germé tout autant que mon roman qui s’est aussitôt réorienté vers les ancêtres, ceux qui nous ont précédés et dont nous savons bien peu de choses, si ce n’est quelques anecdotes glanées à gauche et à droite.

L’étape suivante fut, vous l’aurez aussi deviné, une recherche généalogique. C’est ainsi que j’ai découvert les prénoms de mes grands-parents et arrière-grands-parents.

Originaire de la France dans le Poitou (1628), mon ancêtre paternel était tailleur. C’est à cette époque qu’il a pris un navire en direction du Canada. Avant cela, j’ai retracé ma famille en Angleterre. Mais revenons à mon nom de plume…

En réalité, il est un assemblage de différents prénoms. Ainsi, ce nom est un amalgame des lettres composant le nom de mon village d’origine et des initiales des prénoms de mes quatre grands-parents.

Ce nom est une pure composition en leur honneur. Il est une offrande pour ceux et celles que je n’ai pas connus et que j’imagine comme des gens courageux et généreux au cœur pur, quelque peu candides, voyant le bien dans tout individu.

Pour connaitre toute la vérité : www.lagriffont.com/7secrets/

Confidence #1 de L. A. Griffont

Devons-nous croire tout ce qu’on nous raconte comme étant des faits historiques plausibles?

Alors, comment expliquer que la courbe d’ascension de l’évolution humaine soit aussi incomplète et comporte tant de fragments ne s’emboitant pas parfaitement les uns dans les autres?

Comment l’humanité peut-elle réussir à atteindre des degrés de technologie impressionnants, puis tout oublier, laissant à ses descendants des vestiges impossibles à reproduire? Des Êtres mystérieux interviennent-ils sporadiquement pour nous aider, nous embrouiller ou nous enseigner?

Une ligne temporelle unique et rigide dirige-t-elle vraiment nos existences? Mais alors, qu’est-ce que le temps? Existe-t-il réellement? Est-il malléable, interchangeable, illusoire? Et que dire de la réalité qui nous entoure?

Dès que nous croyons en avoir compris les rouages complexes, elle se transforme, se disloque et se simplifie au point de n’être que simple énergie, jusqu’au prochain effondrement quantique, généré par une conscience à la puissance infinie recréant ainsi un autre univers avec ses propres lois, sa ligne temporelle, son évolution, son humanité et… ses faits historiques « uniques ».

Voici un faible échantillon du questionnement qui tourmente mon âme depuis plusieurs décennies, obligeant parfois mon imaginaire à prendre le relai pour en combler les lacunes.