Confidence #2 de L. A. Griffont

Lorsque j’ai choisi mon nom de plume, j’ai voulu honorer la mémoire de mes ancêtres.

De fil en aiguille, l’idée de mon nom de plume a germé tout autant que mon roman qui s’est aussitôt réorienté vers les ancêtres, ceux qui nous ont précédés et dont nous savons bien peu de choses, si ce n’est quelques anecdotes glanées à gauche et à droite.

L’étape suivante fut, vous l’aurez aussi deviné, une recherche généalogique. C’est ainsi que j’ai découvert les prénoms de mes grands-parents et arrière-grands-parents.

Originaire de la France dans le Poitou (1628), mon ancêtre paternel était tailleur. C’est à cette époque qu’il a pris un navire en direction du Canada. Avant cela, j’ai retracé ma famille en Angleterre. Mais revenons à mon nom de plume…

En réalité, il est un assemblage de différents prénoms. Ainsi, ce nom est un amalgame des lettres composant le nom de mon village d’origine et des initiales des prénoms de mes quatre grands-parents.

Ce nom est une pure composition en leur honneur. Il est une offrande pour ceux et celles que je n’ai pas connus et que j’imagine comme des gens courageux et généreux au cœur pur, quelque peu candides, voyant le bien dans tout individu.

Pour connaitre toute la vérité : www.lagriffont.com/7secrets/

Confidence #1 de L. A. Griffont

Devons-nous croire tout ce qu’on nous raconte comme étant des faits historiques plausibles?

Alors, comment expliquer que la courbe d’ascension de l’évolution humaine soit aussi incomplète et comporte tant de fragments ne s’emboitant pas parfaitement les uns dans les autres?

Comment l’humanité peut-elle réussir à atteindre des degrés de technologie impressionnants, puis tout oublier, laissant à ses descendants des vestiges impossibles à reproduire? Des Êtres mystérieux interviennent-ils sporadiquement pour nous aider, nous embrouiller ou nous enseigner?

Une ligne temporelle unique et rigide dirige-t-elle vraiment nos existences? Mais alors, qu’est-ce que le temps? Existe-t-il réellement? Est-il malléable, interchangeable, illusoire? Et que dire de la réalité qui nous entoure?

Dès que nous croyons en avoir compris les rouages complexes, elle se transforme, se disloque et se simplifie au point de n’être que simple énergie, jusqu’au prochain effondrement quantique, généré par une conscience à la puissance infinie recréant ainsi un autre univers avec ses propres lois, sa ligne temporelle, son évolution, son humanité et… ses faits historiques « uniques ».

Voici un faible échantillon du questionnement qui tourmente mon âme depuis plusieurs décennies, obligeant parfois mon imaginaire à prendre le relai pour en combler les lacunes.

Idée cadeau pour Noël

Une idée cadeau originale.

Un roman dédicacé de la main de l’auteur et accompagné d’un petitmot personnalisé. Quelle joie de recevoir un livre en cadeau!noel2lagriffontnauraneus

BOUTIQUE

Vous recevrez:

  • Le roman Nauranéüs le messager des Ancêtres T1 (448 pages)
  • Une dédicace personnalisée
  • Un petit mot d’amitié sur papier décoré pour le Temps des Fêtes
  • Le tout emballé et prêt à offrir en cadeau

JE VEUX OFFRIR NAURANÉÜS EN CADEAU!

Description du roman

Jennifer Saint-Cleerc reçoit un petit sac en toile bleue en héritage. Son contenu — deux clés anciennes — la propulse dans une aventure au cours de laquelle d’étranges coïncidences se succèdent et bouleversent son existence.

Tous les moyens sont bons pour éveiller le messager d’Orion, qui devra transmettre la sagesse à l’humanité.

Les évènements atteignent des proportions insoupçonnées. Des manuscrits anciens auraient été écrits par les érudits d’un peuple ayant fui l’Europe pour l’Amérique longtemps avant les premiers explorateurs afin de se libérer de la tyrannie imposée par l’Inquisition.

Les découvertes historiques de la jeune femme viendront-elles remettre en question l’Histoire officielle? Jennifer prendra-t-elle conscience à temps de sa véritable identité? Que contient cette sagesse?

Entrevue avec L. A. Griffont

Lesquels de vos romans avez-vous préféré écrire, et pourquoi?

Chacun d’eux porte en lui une période de ma vie. Un roman est un genre de naissance, d’expérience, de découverte. J’ai apprécié chaque moment passé en leur compagnie. Ils sont tous égaux à mes yeux.

Décrivez-nous votre façon d’écrire, votre environnement de travail, votre horaire.

Tout commence par une douche chaude, un déjeuner et deux cafés noirs tôt le matin. Ensuite, je démarre le processus de création par la nourriture de l’esprit, la lecture d’un chapitre dans un livre qui m’inspire. Lorsque je me sens prête, j’ouvre mon ordinateur et je relis mes dix dernières pages écrites la veille. Voilà! Mes engrenages cérébraux sont rassemblés, et le train de ma création est redémarré. Dans cet état d’esprit, je suis en mesure de créer. La journée se termine habituellement vers 17 h.

Quels auteurs vous ont le plus influencée?

Je ne saurais dire quels auteurs m’ont le plus influencée, puisque, à chaque lecture, je découvre quelque chose qui me permet de progresser, qui me montre les astuces des professionnels ou qui me conforte dans mes idées. J’évolue et je change continuellement. Une lecture qui m’a plu il y a des années risque de me décevoir demain. Chaque livre a ses secrets, et chaque auteur a ses délires.

Avez-vous encore le temps de lire?

Absolument. La lecture est la nourriture de l’écrivain. Lire permet de démarrer le processus de création. C’est l’ingrédient essentiel d’un bon roman. Il faut prendre le temps de lire, comme un athlète prend le temps de s’entrainer.

Selon vous, que signifie « écriture poétique » dans un roman?

C’est l’art d’utiliser une idée toute simple et de la transformer en une ambiance, un lieu, une émotion ou une image qui plairont au lecteur et lui permettront de visualiser ce que vous tentez d’exprimer. C’est l’acte d’offrir une bulle de rêve à son lecteur tout en faisant passer un message.

Quels sont vos rituels d’écriture?

Après la douche, le déjeuner et mes deux cafés noirs, j’ai un rituel très simple qui consiste à ranger sommairement mon environnement, à m’assurer qu’il y aura quelque chose de prêt pour les deux prochains repas, puis à débrancher le téléphone et Internet. Je verrouille aussi la porte de la maison et je lis une dizaine de pages d’un livre de référence concernant mon sujet ou un chapitre dans un roman qui m’inspire. Ensuite, je peux commencer à écrire. Habituellement, il est déjà 10 h le matin…

Qu’est-ce qui vous distrait le plus lorsque vous écrivez?

Tous les appareils électroniques que j’ai oublié de débrancher ou quelqu’un qui cogne à la porte.

Avez-vous un projet de roman en cours?

J’ai cinq romans en préparation et trois idées en gestation. J’écris toujours des sagas de quelques tomes, ce qui m’oblige à griffonner dans tous les tomes en même temps afin de ne pas perdre le fil et de ne rien oublier.

Qui sont vos premiers lecteurs avant publication?

Mon conjoint uniquement, puisque le reste de mon entourage m’a candidement avoué ne pas être en mesure de me critiquer justement.

Y a-t-il une citation qui vous a marquée?

« Pour réussir où les autres échouent, il suffit souvent d’une idée qu’on réalise. »
– Napoléon Hill

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur?

Chère âme créative, sois convaincue d’écrire pour te faire du bien, choisis un sujet qui te passionne, fais de ton mieux, ne cesse jamais d’apprendre par l’observation et l’analyse, aie confiance, fonce et ne regarde jamais en arrière. L’Univers te le rendra au centuple.

Que pensez-vous de la lecture numérique?

Je suis de la vieille école. J’aime tenir un livre dans mes mains. La lecture numérique me fatigue les yeux, mais je demeure convaincue qu’elle représente une expérience enrichissante pour certaines personnes. L’ une ne pourra jamais remplacer l’autre.

Selon vous, quels sont les avantages de la lecture numérique?

Lire avec un appareil numérique rend le sujet du livre visionné entièrement confidentiel. De plus, plusieurs exemplaires peuvent être transportés dans un espace de stockage restreint. Enfin, le numérique rend la recherche d’un chapitre beaucoup plus rapide.

D’après vous, quel est l’avenir de la lecture numérique? Comment voyez-vous ce mode de lecture évoluer dans le futur?

Rien ne stoppe l’évolution, et le numérique fait partie de ce processus. Je vois des romans dans lesquels les personnages apparaissent en 3D, s’animent et parlent. Je vois la fusion du film et du roman. Je vois des liseuses qui interagissent selon les préférences des lecteurs et qui traduisent instantanément les langues étrangères. Il n’y a aucune limite à la technologie.